LA SEXUALITÉ PENDANT LA GROSSESSE :

des changements ?

Quand une femme est enceinte, de nombreuses transformations s’opèrent dans son corps. La plupart des couples ne les considèrent pas comme un problème : s’ils font probablement l’amour moins souvent, leur intimité par contre augmente.

 

Des transformations physiques

Quand une femme est enceinte, son corps subit en premier lieu d’importantes transformations. Son ventre grossit, ses seins s’alourdissent, son humeur devient versatile… Pendant les trois premiers mois, beaucoup de femmes souffrent de maux de la grossesse : fatigue, nausées… Il n’est dès lors pas inhabituel d’avoir moins envie de faire l’amour.

Au cours du deuxième trimestre, les maux de la grossesse sont généralement moins fréquents. De nombreuses futures mamans retrouvent une grande partie de leur énergie et se sentent plus que jamais femmes. Pendant la grossesse, le flux sanguin augmente dans le bassin. Cette vasocongestion provoque une humidification du vagin et en exacerbe parfois aussi la sensibilité, si bien que faire l’amour peut aussi procurer plus de plaisir.

Les maux de la grossesse font leur réapparition au dernier trimestre : envie plus fréquente d’uriner, difficultés d’endormissement, gêne dans l’adoption de certaines positions… Raison pour laquelle beaucoup de couples sont sexuellement moins actifs pendant les derniers mois de la grossesse, mais ils s’embrassent et se caressent davantage.

De l’attention réciproque

Comme la femme enceinte est davantage axée sur elle-même, des transformations relationnelles peuvent se produire. Et il peut dès lors arriver que le partenaire se sente un peu exclu. Toutefois, le fait de savoir qu’un enfant grandit dans le ventre de sa compagne peut aussi freiner la sexualité. Les partenaires ont souvent peur – à tort – de faire du mal à leur futur enfant.

Pertes de sang ou contractions après des relations sexuelles?

Les femmes enceintes peuvent avoir des pertes de sang après des relations sexuelles. Ces saignements, généralement bénins, sont dus à la plus grande fragilité du col de l’utérus lors de la grossesse ou à un prolapsus de l’endomètre, la muqueuse interne de l’utérus. Il est néanmoins toujours préférable de consulter votre gynécologue qui effectuera une échographie de contrôle de votre grossesse. En cas de saignements répétés, le médecin recherchera une éventuelle cause pathologique, comme une infection du col de l’utérus, un frottis anormal ou un polype cervical. Dans ce cas, la future maman doit être bien suivie et traitée.

Des contractions peuvent parfois aussi se produire chez les femmes enceintes après des relations intimes. Il s’agit généralement de contractions bénignes de l’utérus. Quand elles se manifestent directement après l’acte sexuel, il n’y a normalement pas de raison de s’alarmer. Si elles sont trop douloureuses, le couple peut décider d’éviter temporairement les relations sexuelles avec pénétration. Toutefois, si même en dehors de l’acte sexuel la future maman a souvent le ventre dur, il vaut mieux qu’elle consulte son médecin. Cela peut être le signe précurseur d’une naissance prématurée.

Une image corporelle différente

Parallèlement, la femme enceinte subit aussi des transformations psychologiques. Comme leur corps change, les femmes sont plus axées sur elles-mêmes et leur image corporelle se modifie aussi. Elles peuvent se sentir plus attirantes avec leur gros ventre et leurs seins lourds. Et leur compagnon peut aussi penser la même chose. Il est possible que les futures mamans ressentent certaines odeurs, saveurs ou caresses comme plus agréables ou, au contraire, comme plus désagréables. Tout cela peut avoir une influence sur la sexualité du couple.