LA FERTILITÉ

Qu'est-ce que la fertilité ?

C'est la possibilité pour un couple d'obtenir une grossesse après un an de rapports sexuels complets, réguliers (deux à trois fois par semaine) et sans contraception. Cette aptitude est liée aux  spermatozoïdes , à leur nombre et à leur vitalité, à l'ovule et à leur rencontre. Elle varie d'un individu à l'autre et dans le temps au cours de la vie. L'homme est fertile à partir de la puberté et sa fertilité ne diminue qu'après 60 ans. en revanche la femme n'est fertile que de la puberté, vers 12 ans, à la ménopause, vers 51 ans et plutôt même avant car chez elle elle commence à diminuer à partir de 36 ans.

FERTILITÉ DE L'HOMME

  • Il faut avoir un nombre suffisant de spermatozoïdes. Si ce nombre est insuffisant (oligospermie), voire s'il n'y a pas de spermatozoïdes dans le sperme (azoospermie), la fécondation est impossible.

  • Ces spermatozoïdes doivent être normaux et suffisamment mobiles.

  • L'exploration du sperme se fait par le spermogramme et le spermocytogramme qui permet une analyse plus précise des spermatozoïdes.

  • La fertilité dépend aussi de l'âge, bien que l'homme contrairement à la femme peut rester fertile jusqu'à un âge très avancé. Elle dépend aussi de la prise en excès de tabac et d'alcool qui peuvent diminuer la fertilité.

image_4910_400.jpg

FERTILITÉ DE LA FEMME

  • Elle dépend en premier de la capacité des ovaires à libérer un ovule sain au cours du cycle menstruel, lequel devra cheminer par les trompes jusqu'à  l'utérus . Cette mécanique dépend de très nombreux facteurs et est piloté par un système hormonal complexe que beaucoup d'éléments extérieurs peuvent dérégler.

  • Mais elle dépend également d'autres éléments comme l'âge (la fertilité décroît fortement à partir de l'âge de 40 ans pour disparaître totalement à la ménopause), le poids, le stress...

FERTILITÉ DU COUPLE

Les rapports sexuels fréquents sont nécessaire pour obtenir une grossesse. Le test de Hunher permet d'étudier le comportement des spermatozoïdes dans la glaire de la femme au moment de l'ovulation. Mais il ne constitue qu'un des éléments d'information.

ET LA FIV ALORS ? 

Vue aérienne de nuages

La fécondation in vitro 

Il faut en parler !

En opposition à la fécondation in vivo, la fécondation in vitro est une technique de la Procréation Médicale Assistée (PMA).

Cette technique a pour objectif de recréer en laboratoireles différentes étapes de la fécondation naturelle tout en maximisant les chances (recueil de plusieurs ovocytes) et en les optimisant (sélection des spermatozoïdes et des embryons). Cette mise en œuvre est opérée par une équipe pluridisciplinaire constituée de gynécologues, biologistes, infirmiers, secrétaires et psychologues.

Pour l’essentiel, la FIV consiste à mettre en contact dans un petit récipient (une boite de Pétri) « in vitro » au laboratoire, c’est à dire en dehors du corps de la femme, un ovocyte et des spermatozoïdes susceptibles de le féconder. Le recueil du sperme est relativement simple. Il est réalisé par masturbation au laboratoire comme pour une insémination artificielle. Le recueil des ovocytes est plus complexe, car il nécessite une ponction des ovaires. Les gamètes : ovocytes et spermatozoïdes sont ensuite mis en fécondation in vitro.

Une fois que s’est produite la fécondation, on laisse l’œuf se diviser in vitro pendant 2 à 5 jours avant de le transférer dans l’utérus de la femme où il devra s’implanter. C’est le « transfert de l’embryon ». Pour disposer de plusieurs embryons à la fois, il faut forcer la nature puisque, naturellement, un seul follicule arrive à maturation à chaque cycle si bien qu’il n’y a qu’un seul ovocyte fécondable. Pour obtenir plusieurs ovocytes au cours d’un même cycle on recourt à un traitement qui stimule les ovaires.

FACTEURS QUI DIMINUENT LA FERTILITÉ

Certains facteurs diminuent la fertilité chez l'homme comme chez la femme. En dehors de l'age, de l'exposition à certains toxiques, de la présence de certaines maladies graves ou au long cours, il y en a certains sur lesquels vous pouvez agir 

  • La consommation de tabac et de drogues (cannabis, héroïne, cocaïne, ....)

  • La prise régulière d'alcool

  • L'excès de poids ou son contraire une maigreur excessive.

Inserm_Infertilité_1_EBref.png

FÉCONDABILITÉ

  • Pour un couple âgé de 25 ans, la probabilité d'obtenir dans ces conditions une grossesse est de 25 % par mois. Il ne faut pas donc s'inquiéter si cela ne marche pas aux premiers essais. 10 % des couples n'obtiendront leur grossesse qu'au bout de 18 mois.  

  • A 30 ans une femme a 75 % de chances d'avoir une grossesse en 12 mois, à 35 ans 66 % et à 40 ans 44 %.

 

CHIFFRES

La fertilité humaine est assez faible. Une femme de 35 ans qui a des rapports sexuels réguliers a une chance sur quatre ou sur cinq d'être enceinte au cours d'un cycle. Cette fertilité diminue avec l'age.

Réponses à vos questions en videos 

Après le retrait de mon stérilet suis-je
moins fertile ?
L'âge et l'infertilité sont-ils liés ?
Je ne tombe pas enceinte à partir de quand faut-il envisager une FIV ?
Pourquoi avoir recours à la congélation ovocytaire ?