LA CONTRACEPTION

QU'EST CE QU'UNE MÉTHODE CONTRACEPTIVE EFFICACE ?

 

Pour juger de l’efficacité d’une méthode contraceptive, on parle d’efficacité théorique et d’efficacité pratique. Sur notre site, ces efficacités s’expriment en pourcentage de femmes qui n’ont pas été enceintes au cours de la première année où elles ont utilisé le contraceptif.

  • L’efficacité théorique correspond à l’efficacité observée lorsque le contraceptif est utilisé parfaitement et qu’il n’y a pas d’interactions avec d’autres médicaments ni problème d’utilisation. Exemple : la pilule a une efficacité théorique de 99 % ; cela veut dire que si on étudie 100 femmes qui commencent à prendre la pilule et qui n’ont connu aucun problème d’utilisation (pas d’oublis, pas de vomissements, pas de problèmes médicaux…), au bout d’un an, il y en aura 99 qui ne seront pas enceintes et 1 qui sera enceinte.

  •   L’efficacité pratique se mesure « dans la vie de tous les jours », avec les erreurs d’utilisation, les oublis, etc. Cette efficacité pratique est donnée pour 100 femmes. Mais plus les erreurs d’utilisation sont fréquentes, plus le risque d’échec de la méthode est élevé. Exemple : la pilule a une efficacité pratique de 96 % ; cela veut dire que si on étudie 100 femmes qui commencent à prendre la pilule dans la vraie vie, certaines vont connaître des problèmes d’utilisation (oublis, vomissements, problèmes médicaux…), au bout d’un an, il y en aura 96 qui ne seront pas enceintes et 4 qui seront enceintes.

Avant de choisir une contraception avec un professionnel de santé, il peut être utile de vous poser quelques questions concernant vos envies en matière de contraception, vos expériences en la matière, vos besoins, mais aussi votre mode de vie, votre situation médicale, votre vie affective, familiale...

Les réponses que vous apporterez à ces questions vous aideront à trouver la contraception qui vous conviendra le mieux et qui sera donc la plus efficace pour vous.

Voici quelques propositions :​

  • Quel âge avez-vous ? Certaines méthodes sont peu adaptées aux très jeunes femmes qui débutent leur vie sexuelle.​

  • Fumez-vous ? Quand on est fumeuse, certaines méthodes sont plus recommandées que d’autres. On peut adapter sa contraception au fait d’être fumeuse ; il est aussi possible d’arrêter de fumer. Pour plus d’informations et d’aide sur l’arrêt du tabac, rendez-vous sur tabac-info-service.fr

  • Avez-vous déjà eu une méthode de contraception et étiez-vous à l’aise avec ?

  • Quelle est votre situation personnelle et affective ? Êtes-vous célibataire ou en couple ? Si vous êtes en couple, êtes-vous dans une relation stable et de confiance avec votre partenaire ? Si vous êtes célibataire, avez-vous des rapports sexuels peu fréquents ? Avez-vous plusieurs partenaires ?

  • Quel est votre mode de vie ? Vous voyagez beaucoup et sur de longues distances ? (Le décalage horaire peut rendre compliquée la prise de pilule à l’heure...)

  • Quel est votre tempérament ? Vos journées sont-elles planifiées à l’avance ? Pouvez-vous prévoir dans quelles conditions vous serez pour la prochaine prise de votre contraceptif ?

  • Au niveau de votre corps et de votre ressenti : Avez-vous naturellement des règles douloureuses et abondantes ? En souffrez-vous ? Avez-vous de l'acné ? Souffrez-vous d'une maladie chronique ?

Comment choisir la contraception qui me convient ?

La double protection

double_protection.jpg

          L’une des conséquences d'un rapport sexuel peut être la grossesse. À partir de la puberté, les filles peuvent être enceintes à n'importe quel moment, même si elles ont des règles irrégulières.

Si l’on souhaite éviter une grossesse, chaque rapport sexuel doit être protégé. Pour cela, on recommande la double protection :

  • à l’aide d’une méthode contraceptive qui vous convient ;

  • et à l’aide d’un préservatif masculin ou féminin.

Mais pourquoi associer les deux ? Est-ce que le préservatif seul ne suffit pas ? Associer méthode contraceptive et préservatif vous assure une sécurité maximale. Contre les grossesses non prévues mais également contre les IST et le VIH-sida.

En ce qui concerne le risque de grossesse : si, en théorie, le préservatif est un contraceptif très efficace, en pratique les accidents liés à son mauvais emploi peuvent survenir : mal mis, mal lubrifié ou endommagé lors de la découpe de l’emballage, un préservatif peut se déchirer. Du coup, en cas d'accident, le fait d’avoir une autre méthode contraceptive vous protégera du risque de grossesse.

En plus d’être un moyen de contraception en tant que tel, le préservatif vous protège des infections sexuellement transmissibles comme le VIH-sida ou l'hépatite B. C’est cela, la double protection !

La contraception après la grosses

Contracept_afterGrossesse_b_2016-1024x22

Dans les semaines ou les mois qui suivent un accouchement, les grossesses non prévues sont nombreuses. Beaucoup de femmes ne disposent pas d'une méthode adaptée à leur nouvelle situation de jeune maman, ou sont trop occupées par leur enfant pour aller consulter facilement un médecin.

Un conseil précieux : profitez de votre grossesse pour réfléchir à votre contraception pour l’après. En effet, la meilleure contraception après un bébé, c'est celle que l'on choisit avantl'accouchement. En vous informant sur les différentes méthodes contraceptives utilisables après l'accouchement, vous pourrez plus facilement choisir celle qui vous conviendra lorsque ce moment se présentera. Vous pouvez demander conseil à tout moment à votre sage-femme ou au médecin qui assure votre suivi de grossesse.

Vous vous posiez peut-être la question ?