ACTUALITÉS

Présentation du laboratoire Galderma   

(esthétique)

 

Galderma, leader mondial en dermatologie depuis plus de 30 ans, a pour objectif de fournir des solutions médicales innovantes qui répondent aux besoins des patients et de leurs médecins traitants.

Ce laboratoire vise à faire une différence dans la vie de des consommateurs et de des patients en leur fournissant des solutions médico-esthétiques efficaces et éprouvées pour les aider à paraître et à se sentir mieux tout en appliquant une expertise scientifique à la santé de la peau.

Qu'est ce que l'endométriose ? 

 

L’endométriose est une maladie gynécologique causée par la présence de cellules de l'endomètre en-dehors de l'utérus.

L’endométriose est une maladie chronique qui touche 5 à 20% des femmes en âge de procréer, et 40% des femmes se plaignant de douleurs dans bas du ventre. 

La maladie peut être asymptomatique et ne pas nécessiter de prise en charge mais elle peut aussi causer des douleurs gynécologiques ponctuelles ou chroniques, et entraîner une infertilité.

Le retard de diagnostic est malheureusement fréquent : il peut s’écouler 8 à 10 ans entre les premiers symptômes et la confirmation du diagnostic.

Mise au point sur la contraception 

 

Contraception hormonale ou contraception mécanique ?

 

La contraception hormonale s’adresse exclusivement aux femmes.

Il s’agit de bloquer leur cycle menstruel afin d’empêcher l’ovulation, de rendre la paroi de l’utérus peu accueillante et/ou d’épaissir la glaire cervicale, ce qui complique le passage des spermatozoïdes.

La contraception mécanique consiste à faire barrière entre les spermatozoïdes et l’ovule. Différents moyens existent, pour les femmes et pour les hommes. Certains d’entre eux protègent aussi contre les Infections Sexuellement Transmissibles (IST).

Zoom sur l'ostéodensitométrie

 

L’ostéodensitométrie (ou densitométrie osseuse) est un examen d'imagerie qui permet de déterminer la densité des os. La technique fait appel à un faisceau de rayons X : elle consiste à mesurer l’atténuation subie par le faisceau après sa traversée des tissus osseux (généralement au niveau de la colonne vertébrale et d’une hanche).

Vaccin ANTI -VHP

 

Les infections à Papillomavirus humains (HPV) sont très fréquentes et se transmettent lors des contacts sexuels. Environ 8 femmes sur 10 sont exposées à ces virus au cours de leur vie. Dans 60% des cas, l’infection a lieu au début de la vie sexuelle.

Les infections par les HPV sont le plus souvent sans aucun symptôme. Dans la plupart des cas, le virus s’élimine naturellement en un à deux ans et l’infection n’a aucune conséquence sur la santé. Dans certains cas, des condylomes (verrues génitales) peuvent apparaître. L’infection persistante par les HPV est rare (moins de 10% des cas), mais elle peut entraîner, chez la femme, la formation de lésions au niveau du col de l’utérus : on parle alors de lésions « précancéreuses ». Pour certains HPV, appelés HPV à haut risque, ces lésions peuvent évoluer vers un cancer en dix à vingt ans.

Les lésions précancéreuses sont détectées par les frottis de dépistage qui doivent être régulièrement effectués par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme. Les traitements proposés varient en fonction des lésions.

La prévention du cancer du col de l’utérus repose sur la vaccination, qui prévient l’infection par les HPV inclus dans le vaccin, associée au dépistage par frottis qui identifie les lésions précancéreuses induites par les HPV.

Capture d’écran 2020-02-11 à 10.56.55.pn

Dépistage du cancer du sein

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en France. Il constitue également la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes. Plusieurs actions peuvent être mises en place afin de favoriser une détection précoce du cancer du sein. L'intérêt est de pouvoir soigner ce cancer plus facilement et de limiter les séquelles liées à certains traitements.

Un examen clinique de vos seins (palpation) par un professionnel de santé est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans.

Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous n’avez ni symptôme, ni facteur de risque autre que votre âge, une mammographie tous les deux ans, complétée si nécessaire par une échographie, est recommandée. Comme tout acte médical, le dépistage a des bénéfices mais aussi des limites. Il est important de s'informer avant de décider en connaissance de cause de réaliser un dépistage.